Moment de détente avant toute chose, le goûter permet également à l’enfant de décompresser de sa journée et de vous raconter les évènements qu’il a vécu.

ENVOYER

A :

Votre mail :

Sujet :

Message :

Le goûter

Le déjeuner était il y a plusieurs heures et le dîner est encore bien loin. Le moment du goûter est donc indispensable à votre enfant et complètement légitime. Mais ce n’est pas une raison pour le laisser manger n’importe quoi.

Le goûter est un moment de plaisir et de détente après une longue journée d’école. Voici quelques jalons pour vous aider à garder ce moment joyeux tout en veillant à leur équilibre alimentaire.
 
3 types d’aliments sont à privilégier à l’heure du goûter : des féculents (tranche de pain ou biscuit peu gras et peu sucré) pour les glucides complexes, des produits laitiers (yaourts, verre de lait, part de fromage) pour le calcium et des fruits (tous) pour les fibres et les vitamines.
 
Vous pouvez, par exemple lui proposer une tranche de pain avec deux carrés de chocolat ou de la confiture, un yaourt ou un fromage blanc et une compote, un fruit ou un verre de jus de fruit.
 
Et la boisson ?
Votre enfant n’a pas toujours le réflexe de boire suffisamment. Le goûter est un excellent moment pour lui proposer de boire un verre d’eau (idéalement seulement de l’eau pure ou alors additionnée d’un peu de sirop) afin de veiller à sa bonne hydratation. Les jus de fruits permettent également de réhydrater l’organisme, à condition qu’ils soient 100% pur jus et consommés en petite quantité car ils sont également très sucrés.
 
Les biscuits sont parfois plus appréciés de vos petits monstres, mais essayez malgré tout de les rendre occasionnels (pour marquer un évènement par exemple). Ils sont en effet souvent beaucoup plus riches en sucres et en lipides de mauvaise qualité (acides gras saturés notamment) que le pain/chocolat. Vérifiez les étiquettes pour faire le meilleur choix.
   
Le saviez-vous ?
Il a été démontré que le fait de manger devant la TV pouvait être une cause de surpoids voire d’obésité. En effet, pendant que le cerveau est occupé à analyser ce qui se passe à l’écran, il n’enregistre pas les données nutritionnelles que vous lui proposez. Du coup, il ne met pas en place de signal le « stop, je n’ai plus faim » (signal de satiété) et vous continuez à manger !

 

> Vidéos : Les astuces pour bien faire manger les enfants

 

Groupe Avril