Les Apports Nutritionnels Conseillés ont été revus en 2010 pour les lipides. Concernant le DHA, qu'on trouve essentiellement dans les poissons gras, ils sont fixés désormais à 250mg pour tous les adultes et plus uniquement pour les femmes enceintes ou les seniors. Un plébiscite pour cet acide gras qui a de nombreux rôles dans notre organisme.

ENVOYER

A :

Votre mail :

Sujet :

Message :

Le DHA, l'allié de notre cerveau

Où trouver du DHA et à quoi sert ce nutriment ? Petit résumé des principaux atouts de cet acide gras qui fait partie de la famille des oméga 3. 

Le DHA (acide docosahexaénoique) est un acide gras de la famille des Oméga 3. On le trouve surtout dans les poissons gras, comme le saumon, le thon, le hareng, la sardine, le maquereau...
En plus de ses effets bénéfiques sur la prévention des risques de maladies cardiovasculaires, le DHA joue un rôle très important sur la vision, le système nerveux, le cerveau...à tous les âges de la vie ! Preuve de son importance, dans la nouvelle version des Apports Nutritionnels Conseillés, revus en 2010, pour le DHA, l'apport a été augmenté pour les adultes à 250mg (contre 100 mg auparavant). 

Place du DHA dans le système nerveux
Le DHA est un constituant essentiel des membranes des cellules, et en particulier des neurones. Il joue également un rôle fondamental au niveau de la rétine et améliore ainsi la vision. Notre cerveau et nos neurones ont quotidiennement besoin de DHA !

DHA et développement du cerveau chez l'enfant
Les Oméga 3, et notamment le DHA, sont indispensables à la croissance et au développement du cerveau pendant la période foetale et la petite enfance. C'est pour cette raison que l'on conseille aux jeunes mamans de pratiquer l'allaitement (le lait maternel étant très riche en Oméga 3 et Oméga 6) ou d'avoir recours à des laits enrichis. Des études scientifiques mettent en évidence l'effet du DHA sur le développement de la vision, de l'apprentissage, du QI...

DHA chez la femme enceinte et allaitante
La composition en acides gras du liquide amniotique et du lait maternel est très dépendante de l'alimentation de la femme enceinte puis allaitante. Une femme enceinte dispose de ses propres réserves en Oméga 3 mais celles-ci ne sont pas forcément suffisantes pour satisfaire ses besoins et ceux du foetus. Il est donc essentiel pour toute femme en âge de procréer de veiller à son alimentation en Oméga 3 et en particulier en DHA, car ceux-ci sont essentiels pour assurer un bon développement cérébral à son bébé.

Le DHA et la lutte contre les déficiences intellectuelles chez les personnes agées
Le cerveau adulte évolue en permanence et avec l'âge, certaines des ses fonctions peuvent être affectées. Plusieurs études montrent que la consommation régulière d'Oméga 3, notamment de DHA, permettrait de ralentir le vieillissement cérébral et de diminuer les risques d'apparition de démence, de maladies d'Alzheimer...

Des apports insuffissants en DHA
Pour couvrir les apports journaliers recommandés en DHA, le PNNS(Programme National Nutrition Santé) préconise de consommer du poisson au moins 2 fois par semaine. Mais ceci ne fait malheureusement pas encore partie intégrante de nos habitudes alimentaires.

Groupe Avril