L’Organisation Mondiale de la Santé estime que 80% des maladies cardiovasculaires pourraient être évitées par une simple modification des habitudes alimentaires et du mode de vie.

ENVOYER

A :

Votre mail :

Sujet :

Message :

Ménopause et risque cardio-vasculaire : les risques

La ménopause représente un facteur de risque cardiovasculaire à part entière et ce indépendamment de l’âge. Or les femmes sous-estiment pour la plupart ce risque voire le méconnaissent totalement car elles sont davantage préoccupées à trouver des solutions pour leurs symptômes et les inconforts liés à la ménopause.

Quels sont les risques ?
 
Dr Patrick Serog, médecin nutritionniste : « L’activité hormonale de la femme la protège tant qu’elle est fertile mais diminue après la ménopause, exposant les femmes qui ne suivent pas de traitement à un risque cardiovasculaire élevé.
 
En effet, en période de ménopause, la répartition et le stockage des graisses chez la femme se modifie. Elles passent de la partie inférieure du corps (cuisses, fesses) à la partie supérieure du corps (hanches, ventre) pour se loger au niveau de l’abdomen, comme les hommes. Les femmes vont développer progressivement un profil lipidique anormal (plus de cholestérol LDL, plus de triglycérides), qui va les exposer à un plus grand risque de maladies cardio-vasculaires. On estime que ce risque est multiplié par quatre 10 ans après le début de la ménopause. Concrètement, les femmes ont neuf fois plus de risque de décéder d’une maladie cardiovasculaire que d’un cancer du sein. »
 
L’Organisation Mondiale de la Santé estime que 80% des maladies cardiovasculaires pourraient être évitées par une simple modification des habitudes alimentaires et du mode de vie. Des études ont estimé que réduire le taux de cholestérol de 10% en moyenne permettrait de réduire le risque de maladies cardiovasculaires de 20%.
 
Il a été prouvé que le fait de remplacer les graisses saturées (majoritairement d’origine animale) par des graisses mono et polyinsaturées (majoritairement d’origine végétale) permettait de réduire le taux de LDL-cholestérol (mauvais cholestérol).
 
Les stérols végétaux réduisent aussi l’absorption du cholestérol au niveau de l’intestin, en consommer en quantité suffisante quotidiennement peut donc présenter un intérêt certain pour les femmes ménopausées sujettes à l’apparition d’anomalies lipidiques. Il existe aujourd’hui, sur le marché, différents produits enrichis comme la sauce salade Isio ActiStérol, qui permet de réduire de 10 % en moyenne son cholestérol dés 3 semaines de consommation.
 
Très peu salée et élaborée avec de l’huile de colza riche en oméga 3, Isio ActiStérol peut être emportée partout avec soi grâce à son format en dosette individuelle. En plus, elle est délicieuse car sa formule a été travaillée avec un grand chef !
 
Une crudité assaisonnée avec une dose d’Isio ActiStérol par jour est une solution simple et efficace de lutter contre l’excès de cholestérol.

Groupe Avril