Nos besoins en acides gras oméga 3 diffèrent selon l'âge et le sexe. Une constante cependant, les français n'en consomment pas assez ! Pensez aux poissons gras, aux noix et à l'huile de colza !

ENVOYER

A :

Votre mail :

Sujet :

Message :

Quels sont nos besoins en oméga 3 ?

Nous avons tous besoins de consommer des oméga 3 parce que notre organisme ne sait pas les fabriquer. Reste à savoir combien il nous en faut et où les trouver !

Oméga-3 (ou w3) est le nom d'une famille d'acides gras insaturés (qui constituent majoritairement les graisses végétales) dont le « père » est un acide gras essentiel (l'acide alpha-linolénique), c'est-à-dire qu'il doit être apporté de manière obligatoire par l'alimentation car l'organisme ne sait pas le synthétiser. Les oméga-3 jouent un rôle essentiel dans de nombreuses fonctions de l'organisme dont le système cardio-vasculaire, les défenses immunitaires, le fonctionnement du cerveau...
Les oméga 3 sont très importants pour notre santé ! C'est d'ailleurs pourquoi, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire, consciente des enjeux et de la réalité de la consommation des oméga 3 en France, a publié un avis en 2010 qui recommande à la hausse les apports nutritionnels conseillés en acide alpha-linolénique (1% de l'apport énergétique total contre 0,8% auparavant) et en DHA (250 mg/jour pour un adulte contre 100 mg auparavant).

Les sources principales des oméga 3 sont les huiles de colza, de noix et de soja, les poissons gras (hareng, sardine, saumon ...) et certains légumes verts à feuilles comme le pourpier ou la mâche. Les huiles sont riches en acide alpha-linolénique alors que les poissons gras sont riches en DHA. Alors pour couvrir vos besoins, n'hésitez pas à utiliser l'huile de colza et de noix pour vos salades et à intégrer à 2 de vos menus de la semaine, du maquereau, de la sardine ou du saumon !

La France lanterne rouge...
Malgré tous les bénéfices qu'ils peuvent apporter, les Français sont loin de consommer suffisamment d'oméga-3.
L'étude française SU.VI.MAX a montré que l'apport moyen des Français en oméga-3 (acide alpha-linolénique) est deux fois inférieur aux besoins de l'organisme.
Une autre étude, réalisée en Aquitaine, a rapporté que les femmes ne consommaient que 0,7 gramme par jour (g/j) d'oméga-3 (acide alpha-linolénique) contre 1,6 g/j normalement conseillés, soit moins de 45 % de leurs besoins.

Groupe Avril