Les acides gras en pratique

Focus sur les acides gras essentiels

En quoi sont-ils essentiels ?

Testez vos connaissances

Cochez la ou les bonnes réponses

1/3

Que sont les acides gras « essentiels » ?

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses B et C sont correctes.

Les acides gras « essentiels » sont des acides gras indispensables au bon fonctionnement de nos tissus. Cependant, ils ne sont  pas  synthétisés par l’organisme et doivent donc être apportés par l’alimentation. Ils se divisent en deux familles : les oméga 3 et les oméga 6.

Cochez la ou les bonnes réponses

2/3

En quoi l’équilibre des apports en oméga 3 et en oméga 6 est-il important ?

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses A et B sont correctes.

Les oméga 3 et 6  sont à l’origine de métabolites qui ont des effets antagonistes et complémentaires permettant de réguler les mécanismes de l’inflammation, l’agrégation… Un déséquilibre en défaveur des oméga 3 peut favoriser un état proinflammatoire, lui-même favorisant certaines maladies cardiovasculaires à plus long terme.

Cochez la ou les bonnes réponses

3/3

L’acide docosahexaénoïque (DHA) est :

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses A et C sont correctes.

L’acide docosahexaénoïque (DHA) est un acide gras essentiel synthétisé en quantité insuffisante à partir de l’acide α-linolénique (ALA). C’est donc un dérivé supérieur de la famille des oméga 3. Le DHA est le précurseur de molécules anti-coagulantes, anti-inflammatoires, anti-arythmiques… qui ont des effets antagonistes des oméga 6.

Rééquilibrer les apports en lipides

Comment rééquilibrer
la consommation en lipides ?

Testez vos connaissances

Cochez la ou les bonnes réponses

1/3

La consommation en lipides de la population française est :

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses A et C sont correctes.

La consommation en lipides de la population française en accord avec les recommandations de l’ANSES (35-40% de l’AET), même si elle tend plus vers les 40%. Cependant, elle est déséquilibrée d’un point de vue qualitatif car les acides gras saturés sont souvent surconsommés.

Cochez la ou les bonnes réponses

2/3

Les contributeurs en lipides sont :

Merci de cocher au moins une réponse.

La réponse A est correcte.

76% des contributeurs en lipides sont des matières grasses contenues dans les aliments (plats préparés, fromages, charcuteries…). Les matières grasses ajoutées (huiles végétales, beurre, margarine…) ne représentent que 24% des apports en lipides.

Cochez la ou les bonnes réponses

3/3

Que faut-il conseiller à la population générale sur la consommation des lipides ?

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses B et C sont correctes.

Conformément aux recommandations de l’ANSES et du PNNS, il est conseillé de diminuer la consommation d’acides gras saturés et d’augmenter celle en acides gras insaturés, et notamment en oméga 3, afin de rééquilibrer les apports en acides gras. Pour cela, la consommation d’huiles végétales variées et de poissons gras est recommandée.

Acides gras et conseils pratiques pour vos patients

Que conseiller
aux populations particulières ?

Testez vos connaissances

Cochez la ou les bonnes réponses

1/3

Pourquoi veiller à la consommation de lipides chez les personnes âgées ?

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses A et C sont correctes.

Les lipides permettent, par leur apport calorique (1g de lipides apporte 9kcal), le maintien d’un apport énergétique suffisant. Ils jouent donc un rôle important dans la prévention de la dénutrition des personnes âgées. De plus, la consommation d’oméga 3 de type DHA contribue au maintien des fonctions cognitives.

Cochez la ou les bonnes réponses

2/3

Comment assurer un bon apport en acides gras polyinsaturés pour un nourrisson (6mois-3ans) ?

Merci de cocher au moins une réponse.

La réponse B est correcte.

Pour assurer son bon développement et sa croissance, il est important que le nourrisson ait un apport suffisant en oméga 3. Ajouter une cuillère à café d’huile végétale (en les variant) par repas dans les préparations maison permet d’assurer ces apports.

Cochez la ou les bonnes réponses

3/3

Quelle recommandation lipidique pour les adultes en surpoids ?

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses A et C sont correctes.

Afin de diminuer l’apport calorique total, les adultes en surpoids doivent limiter la consommation des matières grasses contenues dans les aliments qui représentent 76 % des apports en lipides. Il est aussi important de veiller à la qualité des acides gras consommés en diminuant la consommation d’acides gras saturés et en augmentant celle d’acides gras insaturés.

L’essentiel sur les acides gras

Qui sont-ils, où les trouver?

Testez vos connaissances

Cochez la ou les bonnes réponses

1/2

La texture d’une matière grasse (solide, fluide) :

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses  B et C sont correctes.

La texture d’une matière grasse dépend du type d’acides gras qui la constitue. Plus les acides gras sont saturés plus la matière grasse tend à être solide. A l’inverse la présence d’insaturations (doubles liaisons) rend la matière grasse plus fluide à température ambiante.

Cochez la ou les bonnes réponses

2/2

Le(s) aliment(s) source(s) d’AGPI est/sont :

Merci de cocher au moins une réponse.

Les réponses  B et C sont correctes.

Les poissons gras (maquereau, saumon, sardine…) et la plupart des fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…) sont de bonnes sources d’ AGPI et notamment d’oméga 3. L’huile d’olive, quant à elle, est riche en acides gras monoinsaturés (oméga 9).

LES REFERENCES SCIENTIFIQUES SUR LE SUJET